Les mois passent et tout me dépassent...

Si je devais résumer ces derniers mois, je pense que l'expression ci-dessus correspondrait parfaitement. La bonne nouvelle, c'est que j'ai mon semestre (même si cette vache de prof de version italienne enlève des points dès que ça ne lui plaît pas. Peu importe si la traduction veut dire la même chose... Je lui en foutrais moi des"étés des brasiers" et pas des étés des icendies en partiels...).
J'espère finir en un seul morceau à la fin de ce semestre car les crises de spasmophilie, ça ne me réuissit pas. Normalement, ça devrait aller. Y'a les vacances pour ça!!! ^^

Côté relationnel, je ne vais pas trop m'y attarder. Surtout le côté fac où je me fais l'effet d'être un loup solitaire. Pas tellement par choix je dois dire. Mes amis se trouvent simplement ailleurs et heureusement qu'ils sont là. De même pour Manu.
Je me rends de plus en plus compte à quel point je suis dépendante de la photographie à tel point que cela en devient une question de vie ou de mort. Non, j'exagère mais en gros, j'ai besoin de faire des photos, d'exprimer mes idées à travail elles, pour me sentir bien dans ma peau.
Cette année n'est pas riche en opportunité, vue mon emploi du temps. Mais l'année prochaine, je me défoule à Londres.

En attendant, Dodo!!! La grippe m'attend pour aller me prendre dans ses bras au lit. (Et je ne parle pas de Manu.)